Oyez ! Oyez, bonnes gens ! Écoutez voire la rengaine.

Trop d'étrangers en situation régulière ; les étudiants étrangers restent trop longtemps ; les demandeurs d'asile abusent ; les immigrés sont des fraudeurs... En première ligne, Guéant s'épanouit dans son coming-out extrême-droitier. On n’arrête plus Guéant. En réaction à une deuxième fusillade à la Kalachnikov en 24 heures à Marseille, le Ministre de l’Intérieur déclare sans rire que "le climat de sécurité s'améliore" dans la ville ; et de faire la diversion qui devient une habitude, en abordant le thème de la fraude sociale, aujourd’hui la fraude aux allocations familiales de la part d’immigrés malhonnêtes (ah mais ne le sont-ils pas évidemment tous M. Guéant ?).

Si seulement il ne s'agissait que d'un seul homme, le problème serait plutôt facile à circonscrire. Mais c'est là que tout se complique, car les racines du mal sont beaucoup plus anciennes et profondes. Suivant la bonne vieille stratègie très premier degré, on ne change pas une recette qui a déjà gagné une fois, la sarkozie aux abois nous ressert la soupe de 2005-2007. Faire peur, stigmatiser, et siphoner les voix du FN en piétinant allègrement ses plates-bandes. Le président Sarkozy répète à tue-tête, à lui-même et tout le monde autour de lui que "la société française est à droite, elle glisse de plus en plus vers la droite". Dés lors, la droite complètement désinhibée, affranchie de toute pudeur républicaine (on n'en est plus aux valeurs), ouvre les vannes dans un débit tel, que le flot déversé semble vouloir auto-convaincre les plus timorés de la clique présidentielle et gouvernementale.

Chronologiquement, le premier coin (visible) enfoncé dans la sarkozie par la droite extrême date de 2005. Sarkozy est alors ministre de l’Intérieur, et fait appel à Patrick Buisson, pour équilibrer le gaullisme social d’Henri Guaino. Qui est Patrick Buisson ? Non seulement ancien journaliste et ancien directeur de la rédaction de Minute, et de Valeurs Actuelles, son ancrage très droitier (doux euphémisme) est surligné par la réadaction de livres aussi orientés que “OAS, histoire de la résistance française en Algérie” préfacé par un ex de l’organisation et co-sginé par Pascal Gauchon (ex-rédacteur en chef de Défense de l’Occident et ancien d’Ordre Nouveau) ; ou encore “Album Le Pen”, un album photo sur le leader du FN, co-écrit par l’ancien secrétaire national du Front National. C’est à ce conseiller spécial, sans poste officiel à l’Elysée mais très influent, que l’on doit notamment la création du ministère de l’Identité Nationale et de l’Immigration.

À suivre... Épisode 2 de la lepénite aiguë

Pour en savoir plus sur Patrick Buisson (et ses années Minute) :

http://www.rue89.com/2011/03/09/les-annees-minute-de-patrick-buisson-conseiller-de-sarkozy-194143


Source : France Inter, Les Inrockuptibles, TF1 News, Droite(s) extrême(s) le blog d’Abel Mestre et Caroline Monnot (journalistes Le Monde), Rue 89